PRÉSENTATION

Lien avec les programmes 
 

École
Cycle 3


PRÉSENTATION
Lien avec les programmes

REPÈRES
Spécificités du genre
Une lecture pour l'enfance
Un genre qui s'adapte
Repères éditoriaux
Lecture littéraire

EN PRATIQUE
Choix d'un roman policier
Mise en réseau de titres
Travaux d'enfant
Entrée en lecture
Étude d'une ouvre intégrale
Projet d'écriture longue

POINT DOC
Bibliographie enfants
Bibliographie enseignants
Sur le Web
Des pages pratiques

Plan du dossier

À propos

 

Tous les Thém@doc

 
L'édition pour la jeunesse a rendu accessibles à différents âges de la scolarité élémentaire, voire du collège, de nombreuses histoires policières qu'il est aujourd'hui facile de se procurer.
Si la liste de références (PDF, 300 ko) d'ouvres de littérature de jeunesse (2002) pour les pratiques littéraires au cycle 3 comprend une douzaine d'histoires policières, albums, romans ou bandes dessinées, c'est que le genre est reconnu par l'institution et qu'il constitue une base de travail dans différents champs de l'enseignement du français.
La culture littéraire
La littérature, associée à « dire, lire, écrire », tient une place importante au cycle 3, et le législateur cite à son propos des compétences à installer sur la prise d'information dans les catalogues et les couvertures de livres, sur la compréhension d'un texte long, sur l'élaboration d'un récit et sur le débat d'interprétation littéraire, autant de pratiques qui peuvent toutes s'exercer sur le roman policier. Les documents d'application des programmes préconisent la mise en réseau des ouvres pour construire et élargir la culture des élèves. Le roman policier se croise facilement avec d'autres formes narratives, le réseau pouvant se fonder sur les personnages, le mode de narration, les lieux, les codes...
Dire, lire, écrire
La lecture d'un roman s'accompagne d'activités d'écriture : écrire un chapitre, transformer un passage en changeant de point de vue ou de type de texte, ajouter un dialogue, transposer un passage d'un code à un autre (mot/image), réécrire une quatrième de couverture... sont autant de moyens d'acquérir des compétences rédactionnelles en relation avec les programmes tout en affinant ses connaissances sur le genre policier par l'épreuve du « faire ».
La lecture requiert aussi toute la dimension de la mise en voix des textes - « lectures à haute voix, récitations, mises en scène » (voir les documents d'application des programmes) - qui pourra s'exercer sur des textes policiers.
Le roman policier, telle une leçon de langage, familiarise le lecteur avec des langages spécifiques. Ceux-ci, souvent en marge des règles classiques - phrases courtes, descriptions réduites, langue familière volontiers argotique - permettent d'intéressantes prises de conscience de l'oral transcrit en écrit et de l'oral comme marqueur social.
Parler
Les interprétations divergentes peuvent être facteurs de débats extrêmement riches entre élèves, dans lesquels l'argumentation jouera un très grand rôle. Le débat et la verbalisation pour expliciter une stratégie ou une interprétation sont au cour des programmes. Parler de ses lectures, comparer un récit à un autre, convaincre un lecteur de l'intérêt d'un livre... sont autant d'activités que le roman policier va susciter.
L'analyse réflexive de la langue
Elle s'exerce à partir d'observations sur des textes, de besoins éprouvés en situation de lecture ou de projet d'écriture : le texte du roman policier, à l'instar d'autres types de textes authentiques, offre de travailler sur des repérages de connecteurs, de substituts... L'écriture d'un moment de récit va révéler des problèmes orthographiques et syntaxiques, sources de réflexion sur la langue lors de moments pédagogiques que le professeur institutionnalisera dans sa classe. Le projet d'écriture longue d'une nouvelle policière relaté dans la rubrique « En pratique » explicite quelques-uns de ces points de langue qui ont fait l'objet d'un travail en classe de CM1.
Enfin, les « ateliers de lecture », recommandés pour travailler ponctuellement sur des difficultés lexicales, morphosyntaxiques ou des questions de cohésion de texte, peuvent s'enraciner sur des fragments de textes policiers qui font obstacle à la compréhension chez certains élèves.

 
© CRDP d'Auvergne / CNDP - Thém@doc - Le roman policier
Décembre 2002 - Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.